Ironpants

Ironpants 1.1

Regardez ! Là-haut dans le ciel ! C’est Ironpants !

Depuis que Flappy Birds a été brutalement retiré des app stores, beaucoup d’autres applications sont apparues pour remplir ce vide. Ironpants est la plus populaire d’entre elles, mais ce jeu est-il favori pour s’envoler ou un outsider qui s’écrasera lamentablement ? Lire la description complète

Les plus

  • Graphiques mignons
  • Nom du héro excellent

Les moins

  • Contrôles compliqués
  • Problème d’équilibre de la difficulté
  • Décevant si vous avez joué à Flappy Birds

Moyen
5

Depuis que Flappy Birds a été brutalement retiré des app stores, beaucoup d’autres applications sont apparues pour remplir ce vide. Ironpants est la plus populaire d’entre elles, mais ce jeu est-il favori pour s’envoler ou un outsider qui s’écrasera lamentablement ?

Seul son pantalon le maintiendrait au sol

Dans Ironpants, vous contrôlez un héros qui doit voler entre des caisses en bois. Il ne faut pas longtemps pour se rendre compte de la difficulté du jeu et vous mettrez certainement du temps avant de réussir à voler entre trois caisses. Le jeu s’est hissé rapidement au sommet des charts en surfant sur le succès du plus que populaire Flappy Birds, qui avait ramené le genre de jeu « appuyez-pour-éviter » (tap-to-avoid) sur la scène.

Si Flappy Birds était du Coca-Cola, Ironpants serait une marque de cola de supermarché. Flappy Birds était devenu si célèbre grâce à un mélange astucieux de différents éléments qui en faisaient un jeu particulièrement addictif : peu de publicités dérangeantes, des graphismes mignons, peu d’attente entre les parties, pas d’options et de chichis inutiles et un équilibre parfait entre des contrôles simples et une difficulté élevée. Malheureusement, il manque certains de ces ingrédients à Ironpants : d’énormes publicités apparaissent entre les parties et les contrôles ne sont pas vraiment intuitifs. Ironpants n’atteint donc pas ce niveau de frustration sympathique mêlée à une addiction sans fin que Flappy Birds avait fixé.

Ironpants ne propose pas beaucoup de caractéristiques : vous pouvez jouer et conserver vos meilleurs scores et c’est tout (une option vous permet néanmoins de tweeter votre score).

Caisses : de la kryptonite en bois

Comme dans Flappy Birds, le timing est essentiel dans Ironpants. Dès que vous appuyez sur l’écran, Ironpants s’élève encore plus haut et quand vous relâchez votre pression, il tombe. Les contrôles sont plus ou moins une version inversée et simplifiée du (bien meilleur) Small Fry.

Bien que les contrôles puissent sembler simples, ils sont bien plus compliqués que ceux de Flappy Bird et il vous faudra du temps pour vous habituer à la vitesse à laquelle Ironpants vole. C’est également difficile d’évaluer la hauteur à laquelle il arrivera. Votre meilleure option pour aller loin : appuyez sur l’écran en rythme pour qu’Ironpants reste au même niveau.

Sympa cet Ironpants

Les graphismes d’Ironpants sont colorés et ressemblent à ceux des jeux de consoles en 8-bits. Le son n’est cependant pas extraordinaire : vous entendrez des sons lorsqu’Ironpants tombe et un « zing » lorsque vous passez une caisse.

Copier / jeter

Ironpants essaye sans succès de reprendre à l’endroit où Flappy Birds s’était crashé, mais n’améliore aucun élément du jeu original et, dans certains cas, fait même pire.